C’est au musée de l’informatique que Pierre-Eric Mounier-Kuhn et son éditeur, les Presses de l’Université Paris-Sorbonne, ont choisi de présenter en avant-première à la presse ce nouveau livre, disponible prochainement en librairie.


Lancement presse du nouveau livre de Pierre-Eric Mounier-Kuhn : "L'informatique en France de la seconde guerre mondiale au Plan Calcul"
Le mardi 2 mars, entre 12h et 14h , nous invitons la presse à venir découvrir autour d’un cocktail, cet ouvrage de référence de plus de 700 pages, autour d’une rencontre avec son auteur, Pierre-Eric Mounier-Kuhn.

Pour participer à cet événement de lancement, merci d’envoyer un email à philippe.nieuwbourg@museeinformatique.fr en précisant vos coordonnées.

Résumé du livre
Pierre-Éric Mounier-Kuhn, L’Informatique en France, de la Seconde Guerre mondiale au Plan Calcul. L’Émergence d’une science, préface de Jean-Jacques Duby, Presses de l’Université Paris-Sorbonne, 2010, 700 p. (25 Eur.) 
Comment l’ordinateur a-t-il été inventé ? Comment comprendre l’expansion de l’informatique ? Comment une technique donne-t-elle naissance à une science ? Comment stimuler ou freiner l’innovation ? Pourquoi la France, où l’on prétendait en 1947 avoir « une avance théorique » en calcul électronique, a-t-elle dû vingt ans après lancer un Plan Calcul pour rattraper son retard ?
Fondé sur une ample documentation française et étrangère, souvent inédite, ce livre est un essai d’histoire comparée. On découvre que la France est le seul de tous les pays industrialisés où la recherche publique n’a pas réussi à construire d’ordinateur durant la période pionnière, avant 1960, dans un contexte caractérisé par les séquelles de la guerre, par les spécificités du milieu mathématicien français et par la faible demande de calcul au début de cette période, elle-même liée à la situation des industries électrique et aéronautique.
L’informatique s’y est cependant développée grâce aux initiatives d’universitaires, véritables entrepreneurs de science, qui collaboraient avec des industriels novateurs et avec les services techniques civils ou militaires. Cela souvent dans le cadre régional de véritables pôles d’innovation. Ils ont dû bientôt faire face à l’explosion de la demande du marché du travail, qui réclamait toujours plus d’informaticiens.
Au cours des années 1960-1970, on est passé progressivement du calcul électronique, outil au service des ingénieurs et des mathématiques appliquées, à la construction d’une discipline nouvelle, l’informatique, qui recomposait le paysage scientifique. Cette évolution ne s’est pas effectuée sans résistances ni controverses. Elle s’est accomplie parce qu’elle correspondait à la fois à la nécessité de formaliser les savoirs pour les enseigner, à la volonté modernisatrice des dirigeants de la politique scientifique et au besoin de mieux comprendre ce que l’on faisait en concevant des systèmes informatiques, afin d’améliorer les performances des ordinateurs et d’étendre leurs champs d’application dans l’économie et la société. Une science émerge pour maîtriser des techniques d’une extrême complexité : il n’y a rien de plus pratique qu’une bonne théorie. 

Biographie auteur
Historien au CNRS et à l’Université de Paris-Sorbonne, Pierre-Éric Mounier-Kuhn a consacré sa thèse de doctorat à L’Informatique en France, de la Seconde Guerre mondiale au Plan Calcul : Science, Industrie, Politiques publiques. Il a publié plus de cinquante articles sur l’histoire des technologies de l’information, de l’armement et de l’industrie informatique.

Pour les lecteurs qui souhaitent acquérir cet ouvrage, il est en vente dès le 2 mars à la boutique du musée de l’informatique.