petition




L'affaire de la Grande Arche

Recherche

Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



.

A l'occasion de la fête de l'Internet, le centre Atlas de Saint-Ouen présente un ensemble d'animations et de conférences autour des technologies de l'information et de la communication.


Ouverture de l'exposition sur la naissance d'Internet à Saint-Ouen
Pour en savoir plus sur le centre Atlas et ses animations, consultez le site : http://atlas.ville-saintouen.fr/

L'ensemble des manifestations proposées est en accès libre et permet à chacun de découvrir des technologies d'hier, d'aujourd'hui et de demain.

Le programme détaillé des animations de ce festival "On - Off" est en pièce jointe.

Partenaire de cette manifestation, le musée de l'informatique vous propose à cette occasion :

- la visite de l'exposition sur la naissance d'Internet : "Internet de la guerre froide à nos jours, histoire d'un réseau qui a changé le monde" du 26 mars au 10 avril 2011

- une conférence exceptionnelle, animée par le musée de l'informatique, le jeudi 7 avril à 20h : Internet, du virtuel au réel. Nous recréons ensemble dans la salle de conférence, une maquette du réseau Internet mondial afin de bien comprendre et de démysthifier l'organisation du réseau. Où sont les cables, les ordinateurs, qui en a les clefs ? Nous découvrirons ensemble la face cachée d'Internet ! Une conférence gratuite, ouverte à tous, au Centre Atlas à Saint-Ouen.

Dès l’été 2011, Sophia-Antipolis accueillera dans les locaux de IEID-CampusID, avec le soutien de Telecom Valley, un espace muséographique dédié au patrimoine de l’histoire de l’informatique et du jeu vidéo.


IEID-CampusID à Sophia-Antipolis où s'installera en 2011 la première Cité Numérique
IEID-CampusID à Sophia-Antipolis où s'installera en 2011 la première Cité Numérique
Il y a bientôt un an, le musée de l’informatique et le musée du jeu vidéo, installés au sommet de la Grande Arche à Paris, étaient contraints à la fermeture par une décision absurde et abrupte du ministère du développement durable.
L’ensemble des bénévoles, des donateurs et des équipes des musées ont consacré ces derniers mois à la recherche de solutions afin qu’une décision technocratique ne remette pas durablement en question la transmission du patrimoine de l’histoire de l’informatique auprès des plus jeunes générations.

Nous sommes aujourd’hui heureux d’annoncer les prochaines étapes qui, dès 2011, verront rouvrir des espaces muséographiques consacrés à l’histoire de l’informatique et du jeu vidéo.

La première cité numérique est à Sophia-Antipolis en 2011

Pourquoi en effet se contenter d’un seul musée ? La culture scientifique et la transmission de ce patrimoine doivent-ils être réservés aux parisiens ? Certainement pas ! Nous avons donc choisi de ne pas ouvrir dans une, mais dans plusieurs cités numériques des espaces dédiés à la transmission du patrimoine informatique et vidéoludique.

Le premier de ces espaces ouvrira dès l’été 2011 à Sophia-Antipolis au sein de IEID-CampusID. Soutenu par Telecom Valley (Association à but non lucratif des principaux acteurs IT de Sophia Antipolis et ses environs) mais également par le monde universitaire, scientifique et politique local, ce projet se développe en deux étapes.

En 2011, dans les locaux de IEID-CampusID, ouverture d’un premier espace muséographique de 300 m2 environ, comprenant :
- Une exposition permanente fil du temps permettant au travers d’une centaine de pièces, de découvrir l’histoire des technologies de l’information de 1890 à nos jours, mise en perspective par leur usage. Une exposition multimédia et pédagogique ou chaque objet est replacé dans son contexte par des images, des sons, des vidéos. Un corner dédié au jeu vidéo dont la sélection du contenu est confiée au musée du jeu vidéo de Paris.
- Une exposition temporaire permettra de découvrir l’histoire de la naissance du réseau Internet où comment de 1957 à nos jours, ce réseau est devenu la clef de voute de la communication des entreprises et des citoyens
- Une exposition consacrée au film 2001 : l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick et aux technologies visionnaires qui y sont mises en scène, sera présentée en avant-première

Les pièces présentées seront extraites des collections du musée de l’informatique et comprendront des machines à calculer mécaniques, des machines mécanographiques à cartes perforées, la reconstitution d’une salle informatique des années 70 autour d’un ordinateur de plusieurs tonnes, le premier micro-processeur, le premier micro-ordinateur portable, le premier téléphone mobile, les premiers outils de communication (modems)…

Ce musée de l'informatique sera ouvert à tous, mais ciblera en priorité les publics scolaires. Une vaste opération de sensibilisation sera mise en place auprès des enseignants de la région pour leur permettre de faire découvrir à leurs classes cette histoire.
Toutefois l’histoire ne représente qu’un volet de l’exposition. Passerelle entre le passé, le présent et le futur, la cité numérique servira également de guide vers le futur proche et présentera les prototypes et les orientations technologiques, par exemple dans le domaine de l’internet des objets, de l’évolution des interfaces homme-machine ou de la mobilité.

Dans un second temps, cet espace numérique pourrait rejoindre les locaux en cours de construction du CampusTIC de Sophia-Antipolis qui permettront d’agrandir et de pérenniser ce musée de l’informatique et du jeu vidéo de la région PACA.

Dans plusieurs cités numériques, l’histoire de l’informatique se mettra à portée de tous

Pour le musée de l’informatique, la cité numérique qu'est Sophia-Antipolis est un premier projet concret qui initie ce maillage de la France autour de cinq à sept cités numériques qui couvriront les principaux espaces de vie et de tourisme.
Un autre projet est en cours de discussion sur l’axe Seine, au cœur du Grand Paris. Situé sur le plateau de l’espace à Vernon, le départ du LRBA (site du ministère de la défense) fait éclore des projets de rédynamisation. Le musée de l’informatique est partie prenante d’un projet lié au monde spatial qui pourrait donner naissance à un musée de la fusée, un musée de l’informatique et un musée du jeu vidéo, à 45’ de Paris.
D’autres lieux sont en cours d’évaluation et le musée de l’informatique reste ouvert aux propositions des collectivités qui souhaiteraient implanter une cité numérique.

Cette organisation décentralisée permettra de gagner en efficacité et de rapprocher les contenus des publics.
Le musée de l’informatique s’appuie sur une gestion centralisée des collections, qui collecte les objets, les inventorie et les met à disposition dans le cadre d’expositions permanentes ou temporaires. Les expositions temporaires sont conçues pour être mobiles et tourneront entre les différentes cités numériques, permettant à chaque région de découvrir deux fois par an de nouveaux contenus.

Le financement de ces projets s’appuie sur plusieurs structures :
- le fonds de dotation FonDoTIC créé pour soutenir les projets de musée de l’informatique
- le fonds de dotation Fond’ID qui soutiendra la première cité numérique de Sophia-Antipolis
- des subventions publiques locales et nationales
- l’association AntéMémoire des amis du musée de l’informatique, qui met à disposition ses bénévoles pour la conception des expositions, l’animation, les visites

Contact Musée de l’Informatique :
Philippe Nieuwbourg, directeur du musée
Email : philippe.nieuwbourg@museeinformatique.fr
Téléphone : 01 80 87 62 51
Communiqué de IBM Mardi 8 Mars 2011

Arrive un moment où chaque entreprise doit se demander : en quoi nous sommes nous différenciés ? Quel impact avons-nous eu sur le monde ? Qu'avons-nous changé ? En 2011, IBM se penche sur 100 ans d'innovation, de prises de risques audacieuses et de transformation et se tourne vers le prochain centenaire de progrès.


Sam PALMISANO, CEO de IBM
Sam PALMISANO, CEO de IBM
Découvrez dans ce premier communiqué de presse digital sur le centenaire d'IBM le discours tenu par Sam J. Palmisano, PDG d'IBM, à HEC Paris mercredi dernier ainsi que le contenu audiovisuel et l'iconographie qui retracent cette épopée.

Sam Palmisano, PDG d'IBM, inaugure le centenaire par un discours prononcé à HEC Paris

HEC Paris a accueilli, le 2 mars dernier, Sam J. Palmisano, CEO et Chairman of the board d’IBM, qui a inauguré le centenaire de la société en France en donnant une conférence sur le thème : « A business and its ideas : Shaping a company and a century. » Le discours, qui a été prononcé devant les élèves du groupe HEC, fait partie d’un ensemble d’initiatives mises en place par IBM tout au long de l’année pour célébrer les 100 ans de la société qui a été fondée le 16 juin 1911.
Au cours de celui-ci, Sam J. Palmisano a partagé une des leçons apprises au cours de ces 100 dernières années. Pour connaître une croissance et un succès durables, sur des décennies et même sur un siècle, les entreprises ne doivent jamais perdre de vue dans leur gestion quotidienne une vision à long terme. Le verbatim du discours en anglais est téléchargeable ci-dessous.

Vidéo

Découvrez l'histoire d'IBM et son impact sur le business et la société ces 100 dernières années au travers du témoignage de ses employés et de ses clients d'hier et d'aujourd'hui.

http://www.youtube.com/watch?v=WEYE_Ihfob8

Icônes du progrès

IBM a sélectionné 100 moments forts qui ont marqué son histoire et constitué une étape en termes d'avancée technologique ou de progrès social. Des vignettes ont été créées pour représenter ces "Icônes du Progrès". Chacune d'elle met en scène le chiffre 100 avec une illustration spécifique qui symbolise l'étape à laquelle elle fait référence. Découvrez ces "Icônes du Progrès" sur le site dédié au centenaire d'IBM.
http://www.ibm.com/ibm100/us/en/icons/

Ressources disponibles
A propos du centenaire d’IBM :
http://www.ibm.com/ibm100/us/en/

Sélection d’images du centenaire d’IBM :
http://www.flickr.com/photos/57855394@N07/sets/72157625622239993/with/5323988485

Retrouvez des vidéos HD sur le centenaire d'IBM :
http://www.thenewsmarket.com/CustomLink/CustomLinks.aspx?GUID=d9c2b52b-3d16-482e-87a4-0d299406e176&bhcp=1

Retrouvez l'actualité du centenaire :
http://www-03.ibm.com/press/fr/fr/presskit/33870.wss

sjp_hec_centennial_lecture___final_as_prepared.pdf SJP HEC Centennial Lecture - final as prepared.pdf  (119.84 Ko)

L’Association Pascaline lance à partir du 7 mars 2011 sur les réseaux sociaux une campagne Internet, ludique et participative " Good Geek/Bad Geek" pour sensibiliser les lycéens et étudiants de 1er cycle aux métiers du numérique.


L'Association Pascaline lance sur FaceBook une campagne et un concours pour sensibiliser les Lycéens et les Etudiants de 1er cycle aux métiers du numérique
L’Association Pasc@line s’est fixé comme objectif de promouvoir les métiers du numérique et souhaite élargir son action auprès des lycéens, afin de les informer sur les formations et les carrières liées aux Technologies de l’Information et de la Communication. L’Association Pasc@line a pris le parti, pour communiquer auprès des 15-18 ans, de lancer une campagne d’information et de promotion ludique et participative et un jeu-concours sur les dispositifs media fréquentés par les jeunes : réseaux sociaux, FaceBook, YouTube, Twitter, les blogs et sites préférés des ados, les sites vidéo…

Annoncée par des bannières sur Internet, la campagne " Good Geek/Bad Geek" démarre le 7 mars 2011 et va durer deux mois. La campagne présente deux scénarios de vidéos pour donner le cadre du jeu-concours : Bad Geek, il est accro à Internet et s’isole avec son ordinateur et Good Geek, il maîtrise les nouvelles technologies et en fait son métier. Ces scénarios sont à compléter par les participants (exemple : Pour toi un ingénieur c’est quoi ? filme-toi et imagine la suite...). Les lycéens sont invités à participer et à réaliser leur propre vidéo à poster sur Youtube afin de présenter leur vision des métiers du numérique. En fin de concours, une vidéo témoin sera largement diffusée sur Internet pour présenter une sélection de métiers du numérique.

La meilleure vidéo dans chaque catégorie sera mise en avant dans ce dispositif et les deux gagnants remporteront un portable MacBook Air. La campagne orientera également les jeunes Internautes vers les sites web où ils pourront trouver de l’information sur les formations et les métiers du numérique.

Consulter l’opération à partir du 7 mars 2011 : http://www.facebook.com/filmeungeek

La Campagne " Good Geek/Bad Geek" et le jeu concours vont ainsi permettre aux lycéens Internautes de se projeter dans une expérience professionnelle et de développer la vision d’un futur métier dans le domaine du numérique.

M. Dominique Van Deth de l’Association Pasc@line commente : «Cette campagne "Good Geek /Bad Geek" sur Internet montre notre volonté de nous adresser en amont auprès des futures générations de jeunes diplômés afin qu’ils prennent conscience de la diversité des métiers du numérique et puissent se projeter dans ce domaine quand ils pensent à leur avenir professionnel. »

À Propos de l’Association Pasc@line

Créée en 2006, l’association Pasc@line s’est fixée comme objectifs de promouvoir les métiers d’ingénieurs et cadres dans le domaine des TIC (Technologies de l’Information de la Communication) et d’aider à la meilleure adéquation des formations avec les besoins des entreprises, par une étroite collaboration entre les mondes de l’éducation et de l'entreprise, et par l’entremise de 2 collèges :
- Un collège "Formations" qui regroupe 69 établissements d’enseignement supérieur formant aux métiers des TIC, écoles d’ingénieurs, formations universitaires, écoles de management,
- Un collège "Entreprises" auquel sont appelés à adhérer les syndicats professionnels concernés et représentés par Syntec informatique, chambre professionnelle des Sociétés de Services Informatiques et des Éditeurs de Logiciels, ainsi que par la CICF (Chambre de l’Ingénierie et du Conseil de France).
L’Association Pasc@line constitue un lieu unique d’échanges, de rencontres, d’anticipation et d’action entre le monde de l’éducation et les entreprises autour des technologies numériques. Son action s’inscrit dans le développement des trois dimensions indispensables à la formation des ingénieurs et des futurs cadres : connaissances, aptitudes, compétences. Consulter le site : www.assopascaline.fr