petition




L'affaire de la Grande Arche

Recherche

Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



.
Philippe NIEUWBOURG Lundi 2 Mai 2011

Pour compléter une des vitrines de sa galerie des grands inventeurs, le cité des télécoms de Pleumeur-Bodou a choisi d'exposer une perforatrice Hollerith prêtée par le musée de l'informatique.


Une perforatrice Hollerith à la Cité des Télécoms
La cité des télécoms c'est bien entendu le radôme, cette immense antenne qui a permis le 11 juillet 1962 la retransmission d'images télévisées entre la France et les Etats-Unis, par satellite. Mais c'est aussi un ensemble d'expositions permanentes et temporaires sur les télécommunications, sous toutes leurs formes.
Si vous passez en vacances à la pointe de la Bretagne, pensez à réserver une journée pour visiter la Cité des Télécoms de Pleumeur-Bodou, à côté de Lannion.
Et pour commencer votre visite, vous passerez par la galerie des Pères Fondateurs. Ils sont tous là, Chappe, Morse, Marconi, Bell, les Frères Lumières... et Herman Hollerith, qui popularisa l'usage de la carte perforée en remportant en 1890 le marché du recensement américain.
Le musée de l'informatique est heureux et fier d'avoir pu contribuer à cette vitrine, en mettant à disposition de la Cité des Télécoms deux pièces de sa collection : une machine à perforer les cartes de marque Hollerith, sans doute fabriquée en Angleterre vers 1950; ainsi qu'un jauge de la même marque, permettant chaque jour de perforer une carte à vide et de vérifier que les perforations étaient toujours bien alignées.
Et merci à la Cité des Télécoms d'avoir mis ainsi à l'honneur de grand homme de l'histoire de l'informatique.

Pour découvrir la cité des télécoms : http://www.cite-telecoms.com/