petition




L'affaire de la Grande Arche

Recherche

Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



.
par Philippe NIEUWBOURG Lundi 20 Juillet 2009

Commercialisé en France à partir de 1960, le PB 250 répondait à la fois au calcul scientifique, à l’enregistrement de données, au dépouillement de mesures et au contrôle industriel.


SETI PB-250
SETI PB-250
La SETI, Société Européenne de Traitement de l’Information, était installé en France à Massy, 100 route de Paris. Elle construisait le PB-250 sous licence de Packard Bell. La SETI a été créée par Jean Gaudfernau, comme filiale de la CdC (Compagnie des Compteurs). Son histoire est à replacer dans celle des différents constructeurs de l’époque comme l’a fait la FEB (Fédération des Equipes Bull) sur son site.

Le PB250 est le premier ordinateur construit par la SETI. Il dispose d’une mémoire à magnétostriction de 2320 à 10000 mots, chaque mot étant composé de 22 bits. Les principales fonctions cablées étaient des instructions arithmétiques en simple et double précision, des instructions de rupture de séquence, de transferts de mémoire, des opérations logiques et des décalages, et les instructions d’entrée/sortie.
Les organes d’entrée/sortie sont essentiellement des bandes perforées, qui lisent à la vitesse de 300 caractères par seconde et perforent 110 caractères par seconde.

Plusieurs ensembles peuvent être composés, autour du calculateur, en fonction des périphériques qui lui sont ajoutés. Les ensembles occupent en fonction des configurations de 15 à 40 m2 et et imposent une charge au sol d’environ 300 Kg par m2. En fonction des configurations, le prix de vente s’échelonne entre 210 000 francs (310 000 euros de nos jours) et 851 250 francs (1,3 millions d’euros de nos jours). Les configurations étaient proposées à la vente ou à la location.

Si vous avez connu cette machine, ou avez une anecdote à partager, utilisez la zone de commentaires ci-dessous pour la faire connaître.