petition




L'affaire de la Grande Arche

Recherche

Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



.

Dès l’été 2011, Sophia-Antipolis accueillera dans les locaux de IEID-CampusID, avec le soutien de Telecom Valley, un espace muséographique dédié au patrimoine de l’histoire de l’informatique et du jeu vidéo.


IEID-CampusID à Sophia-Antipolis où s'installera en 2011 la première Cité Numérique
IEID-CampusID à Sophia-Antipolis où s'installera en 2011 la première Cité Numérique
Il y a bientôt un an, le musée de l’informatique et le musée du jeu vidéo, installés au sommet de la Grande Arche à Paris, étaient contraints à la fermeture par une décision absurde et abrupte du ministère du développement durable.
L’ensemble des bénévoles, des donateurs et des équipes des musées ont consacré ces derniers mois à la recherche de solutions afin qu’une décision technocratique ne remette pas durablement en question la transmission du patrimoine de l’histoire de l’informatique auprès des plus jeunes générations.

Nous sommes aujourd’hui heureux d’annoncer les prochaines étapes qui, dès 2011, verront rouvrir des espaces muséographiques consacrés à l’histoire de l’informatique et du jeu vidéo.

La première cité numérique est à Sophia-Antipolis en 2011

Pourquoi en effet se contenter d’un seul musée ? La culture scientifique et la transmission de ce patrimoine doivent-ils être réservés aux parisiens ? Certainement pas ! Nous avons donc choisi de ne pas ouvrir dans une, mais dans plusieurs cités numériques des espaces dédiés à la transmission du patrimoine informatique et vidéoludique.

Le premier de ces espaces ouvrira dès l’été 2011 à Sophia-Antipolis au sein de IEID-CampusID. Soutenu par Telecom Valley (Association à but non lucratif des principaux acteurs IT de Sophia Antipolis et ses environs) mais également par le monde universitaire, scientifique et politique local, ce projet se développe en deux étapes.

En 2011, dans les locaux de IEID-CampusID, ouverture d’un premier espace muséographique de 300 m2 environ, comprenant :
- Une exposition permanente fil du temps permettant au travers d’une centaine de pièces, de découvrir l’histoire des technologies de l’information de 1890 à nos jours, mise en perspective par leur usage. Une exposition multimédia et pédagogique ou chaque objet est replacé dans son contexte par des images, des sons, des vidéos. Un corner dédié au jeu vidéo dont la sélection du contenu est confiée au musée du jeu vidéo de Paris.
- Une exposition temporaire permettra de découvrir l’histoire de la naissance du réseau Internet où comment de 1957 à nos jours, ce réseau est devenu la clef de voute de la communication des entreprises et des citoyens
- Une exposition consacrée au film 2001 : l’odyssée de l’espace de Stanley Kubrick et aux technologies visionnaires qui y sont mises en scène, sera présentée en avant-première

Les pièces présentées seront extraites des collections du musée de l’informatique et comprendront des machines à calculer mécaniques, des machines mécanographiques à cartes perforées, la reconstitution d’une salle informatique des années 70 autour d’un ordinateur de plusieurs tonnes, le premier micro-processeur, le premier micro-ordinateur portable, le premier téléphone mobile, les premiers outils de communication (modems)…

Ce musée de l'informatique sera ouvert à tous, mais ciblera en priorité les publics scolaires. Une vaste opération de sensibilisation sera mise en place auprès des enseignants de la région pour leur permettre de faire découvrir à leurs classes cette histoire.
Toutefois l’histoire ne représente qu’un volet de l’exposition. Passerelle entre le passé, le présent et le futur, la cité numérique servira également de guide vers le futur proche et présentera les prototypes et les orientations technologiques, par exemple dans le domaine de l’internet des objets, de l’évolution des interfaces homme-machine ou de la mobilité.

Dans un second temps, cet espace numérique pourrait rejoindre les locaux en cours de construction du CampusTIC de Sophia-Antipolis qui permettront d’agrandir et de pérenniser ce musée de l’informatique et du jeu vidéo de la région PACA.

Dans plusieurs cités numériques, l’histoire de l’informatique se mettra à portée de tous

Pour le musée de l’informatique, la cité numérique qu'est Sophia-Antipolis est un premier projet concret qui initie ce maillage de la France autour de cinq à sept cités numériques qui couvriront les principaux espaces de vie et de tourisme.
Un autre projet est en cours de discussion sur l’axe Seine, au cœur du Grand Paris. Situé sur le plateau de l’espace à Vernon, le départ du LRBA (site du ministère de la défense) fait éclore des projets de rédynamisation. Le musée de l’informatique est partie prenante d’un projet lié au monde spatial qui pourrait donner naissance à un musée de la fusée, un musée de l’informatique et un musée du jeu vidéo, à 45’ de Paris.
D’autres lieux sont en cours d’évaluation et le musée de l’informatique reste ouvert aux propositions des collectivités qui souhaiteraient implanter une cité numérique.

Cette organisation décentralisée permettra de gagner en efficacité et de rapprocher les contenus des publics.
Le musée de l’informatique s’appuie sur une gestion centralisée des collections, qui collecte les objets, les inventorie et les met à disposition dans le cadre d’expositions permanentes ou temporaires. Les expositions temporaires sont conçues pour être mobiles et tourneront entre les différentes cités numériques, permettant à chaque région de découvrir deux fois par an de nouveaux contenus.

Le financement de ces projets s’appuie sur plusieurs structures :
- le fonds de dotation FonDoTIC créé pour soutenir les projets de musée de l’informatique
- le fonds de dotation Fond’ID qui soutiendra la première cité numérique de Sophia-Antipolis
- des subventions publiques locales et nationales
- l’association AntéMémoire des amis du musée de l’informatique, qui met à disposition ses bénévoles pour la conception des expositions, l’animation, les visites

Contact Musée de l’Informatique :
Philippe Nieuwbourg, directeur du musée
Email : philippe.nieuwbourg@museeinformatique.fr
Téléphone : 01 80 87 62 51