petition




L'affaire de la Grande Arche

Recherche

Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



.
par Philippe NIEUWBOURG Mercredi 22 Juillet 2009

Présenté en France par IBM en 1960, l’IBM 1620 était un calculateur scientifique de capacité moyenne, qui pouvait également être utilisé pour de la gestion d’entreprise.


IBM 1620
IBM 1620
Il peut constituer l’unité centrale de l’ordinateur IBM 1710 qui est lui adapté au contrôle industriel. Annoncé aux Etats-Unis en octobre 1959, il a été commercialisé jusqu’en novembre 1970. Il aurait été produit à environ 2000 exemplaires. Sa compacité et son prix abordable (notion très relative aujourd’hui) ont permis à IBM de le vendre à de nombreuses universités américaines.

L’IBM 1620 pouvait être programmé à l’aide d’un langage symbolique comprenant des macro-instructions ou en Fortran.

Trois configurations étaient disponibles en France, occupant entre 25 et 60 m2. La charge au sol était de 500 Kg par m2. Les configurations étaient commercialisées entre 360 000 francs (531 000 euros d’aujourd’hui) et 1,5 millions de francs (2,2 millions d’euros aujourd’hui). Le prix de location mensuel proposé varait entre 8 000 francs (11 798 euros aujourd’hui) et 34 000 francs (50 144 euros d’aujourd’hui).

Quelques indications techniques : l’IBM 1620 était doté d’une mémoire à tores de ferrite de 20 000 à 60 000 digits de 6 bits chacun (en fonction de la configuration choisie). Chaque « mot » était de longueur variable, définie par le programmeur. Ses fonctions cablées comprenaient de l’arithmétique à virgule et à virgule flottante.
Calculateur scientifique, il était possible de lui adjoindre un traceur de courbes, qui imprimait à la vitesse de 300 points par seconde avec une précision de 1/100ème de pouce.
L’ensemble des périphériques habituels était disponible (cartes perforées, bandes perforées, imprimantes dont un modèle imprimant jusqu’à 600 lignes / minute). Jusqu’à 4 unités de mémoire sur disques 1311 pouvaient être connectées. Chaque unité de disque permettait de stocker sur un « dispac » amovible deux millions de caractères. Le temps moyen d’accès aux données était de 250 ms et la vitesse de transfert de 50 000 caractères par seconde. Une vitesse importante atteinte grâce à l’accès simultané à 10 pistes au moyen d’un peigne qui reproduisait le concept des cylindres magnétiques.

Liens :
- Informations officielles fournies par IBM
- Le mini-site du Computer History Museum consacré à l’IBM 1620

Si vous avez connu cette machine, ou avez une anecdote à partager, utilisez la zone de commentaires ci-dessous pour la faire connaître.


Commentaires

1.Posté par URBAN-GALINDO le 09/12/2014 12:22
Moi aussi j'ai découvert l'informatique chez SIMCA en septembre 1968 avec un IBM 1620 de 40 000 positions mémoire caractères et une vitesse de 1000 instructions / seconde environ.
Avec cette "puissance" on calculait déjà les fréquences propres de vibration de vilebrequin et les déplacement des roues dans l'espace selon la géométrie de articulations : triangles de suspension par exemple.

Que de souvenirs ...

Nouveau commentaire :