petition




L'affaire de la Grande Arche

Recherche

Derniers commentaires


RSS ATOM RSS comment PODCAST Mobile



.
Philippe NIEUWBOURG Mercredi 1 Juin 2011
Le musée de l’informatique fait partie du Réseau des musées et des collections techniques (RéMut) du Cnam (conservatoire national des arts et métiers), coordonné par Anne Chanteux. Dans le cadre de ce partage d’expériences et de savoir-faire, les réserves du musée des arts et métiers, situées à Saint-Denis en banlieue parisienne nous ont ouvert leurs portes, pour une visite passionnante, commentée par le maitre des lieux, Tony Basset, responsable des réserves et passionné tout autant que nous par les problématiques concrètes de conservation, de gestion et de restauration des objets techniques parfois volumineux.

Une visite qui nous a permis de comprendre les problématiques rencontrées par le musée de référence en France en ce qui concerne le patrimoine technique. Le musée, installé au cœur de Paris, expose 4 000 objets, mais dispose de 80 000 objets dans ses réserves. Des réserves, au pluriel, car la réorganisation est permanente. Le bâtiment actuel a été construit à la fin des années 90. Mais il est déjà trop petit. Les principales collections informatiques sont conservées dans un autre lieu, non ouvert au public.
Les réserves de Saint-Denis sont, elles, visitables par des groupes de professionnels ou de scolaires.

L’ensemble des participants à cette visite privée, tous issus de collections techniques, a découvert que les problématiques étaient communes. Trouver des fournisseurs pour les systèmes de stockage, comprendre les méthodes de référencement et de gestion des objets patrimoniaux, résoudre les problèmes de taille et de poids des objets, etc.

Pour l’anecdote, un seul objet est surdimensionné pour les réserves de Saint-Denis, il s’agit d’une borne d’appel d’urgence autoroutière, surmontée de son antenne émettrice et de panneaux solaires… elle ne franchit pas la porte intérieure des réserves.

A l’intérieur, tout est parfaitement identifié, localisé, stocké, protégé… mais pas du tout rangé ! Un calculateur informatique côtoiera un instrument de musique. Un poste de radio sera installé à côté de faïences… peu importe, les réserves n’ont pas vocation à présenter les collections, mais à optimiser la conservation du patrimoine. En revanche, chaque objet est en permanence localisé.
Outre son numéro d’inventaire, inscrit directement sur l’objet, il est accompagné d’une « étiquette de gestion », mobile, sur laquelle figure un code-barres, qui permet de suivre l’objet dans tous ses déplacements. Normalement, il est ainsi possible de savoir instantanément à quel endroit chaque objet se trouve… normalement. C’est pour cela que l’inventaire, le recollement, est obligatoire chaque décennie.

Présentation des réserves : http://www.arts-et-metiers.net/musee.php?P=147
La visite des réserves : http://www.tourisme93.com/visites/357-reserves-du-musee-des-arts-et-metiers.html